Nextcloud avec cluster KVM: GlusterFS, Redis, MariaDB et Load-Balancing

Nous avons vu précédemment comment monter une infra simple et créer un module scalable avec Terraform et Ansible. Maintenant nous allons tout mélanger pour faire un autre cocktail.

Présentation :

schema archi nextcloud

Pour le fun, je mets le graph Terraform que l’on obtient avec la commande `terraform graph | dot -Tpng > graph.png` (la sortie peut également être en .svg) :

Graph terraform
Graph Terraform

Comme vous l’avez compris, il y a maintenant cinq modules : 

  • 2 Mariadb Master / Slave servers,
  • 2 Redis Master / Slave servers,
  • 2 vms in GlusterFS Cluster,
  • Haproxy load-balancer,
  • 2 Nextcloud serveurs avec Nginx ou Apache et php-fpm.

Avec cette version du code j’ai forcé l’installation de nginx : j’avais mis précédemment apache par défaut. C’est configurable via les variables d’Ansible. La base de donnée est répliquée sur le slave de mariadb, j’utiliserai prochainement galera. Le cache Redis est également configuré en Master/Slave, il n’y a pas (encore) de Redis-Sentinelle pour basculer le slave en master en cas de crash du master… Le cluster GlusterFS possède deux bricks répliquées en temps réel sur deux serveurs (replica). Les serveurs Nexcloud utilisent un répertoire /var/www/html/nextcloud commun pour l’application web ainsi qu’un répertoire /var/nc_data commun pour les données du cloud. Vous l’aurez compris lorsque haproxy vous redirige sur l’un ou l’autre des deux serveurs nexcloud, les données sont immédiatement visibles et accessibles sur les deux et répliquées. Par sécurité j’ai gardé SELinux en mode enforcing, mais vous avez la possibilité de basculer en permissive via une variable Ansible.

J’ai aussi intégré dans cette version le code du réseau. J’aurais pu créer des réseaux distincts avec des routes pour que les briques puissent communiquer, cela sera dans une prochaine version… pour l’instant tout est dans un réseau 10.17.3.0/26. De même je n’ai pas eu le temps de coder l’intégration avec les serveurs d’autorité DNS, pour l’instant ça reste un POC, mais ça aussi sera pour une version ultérieure avec noms de domaines, Let’s Encrypt et Terraform en mode multi providers : libvirt et sans doute OVH hein parce qu’on est frenchies.

Requirement

Le tout fonctionne sous Fedora Server cloud image.

Vous devez avoir installé sur l’hyperviseur : Terraform, Libvirt provider et Ansible (Tout est expliqué ici)

Copie / Installation

Copiez le repo, séparez la partie Terraform de la partie Ansible dans les répertoires des applications respectives. Adaptez les variables :

  • variables.tf (terraform)
  • vars (ansible)

Comme le code est franchement long, j’ai tout mis dans un github.

A vous de jouer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.